Eglise Saint Antonin Levens

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Vous désirez connaître le patrimoine d'un lieu du Haut Pays Niçois (vallées du Var, de la Tinée, de la Vésubie, de la Bévéra et de la Roya).  www.montnice.fr. offre 1000 pages d'information.

Mise à jour
19-01-2017
Eglise Saint Antonin Levens

Eglise Saint Antonin Levens

Origine XIIIe 

Il s'agit  de Saint Antonin de Pamiers (ou d'Apamée).

Adossée au rempart Nord-Est de l’ancien château féodal, l’Eglise est mentionnée pour la première fois en 1286 dans le chartrier de l’Abbaye de St. Pons (Nice):"rector ecclesie Sancti Antolini de Leventio..". Après de nombreuses transformations, il ne subsiste rien de l'édifice médiéval, elle est restaurée en 1674. Elle présente actuellement un plan basilical, avec une nef de quatre travées et deux collatéraux; le chœur et les bas-côtés se terminent par des chevets plats. Les trois nefs sont séparées par deux rangées de quatre piliers chacune, en calcaire gris du pays.

La façade:  reconstruite au début du XXème siècle (1904) à l’image de la Cathédrale de Monaco, le tremblement de terre de 1887 ayant ébranlé de nombreux bâtiments. Les pierres proviennent en partie des carrières de la Turbie, mais surtout des carrières de Sainte Claire, hameau de Levens. On peut imaginer l’ancienne façade en regardant le linteau en pierre de calcaire gris, déposé sur la place devant l’église (la date de 1510   aurait été lue sur le portail) . D’après des photographies anciennes, le clocher était terminé par une construction à quatre pentes en forme de pyramide comme dans les Moyen et Haut Pays Niçois. Il fut transformé en une tour crénelée quand on installa l’horloge. A l'occasion de la construction de la façade on a ajouté une moitié de travée.

L’intérieur

Plan basilical à trois nefs séparé par deux rangées de colonnes composées de hauts tambours en calcaire gris local très dur à travailler. Les bases comportent de curieuses têtes de style roman tardif, on peut remarquer la diversité des représentations: guerrier casqué, prêtre, jumeaux et le « sourire de Levens ». A noter le petit cartouche sur l’un des tambours de la première colonne: 1674, la date de l’importante restauration de l’église. Nous sommes devant un exemple de style baroque comme dans la plupart des églises de la région très influencées par le Piémont et la Ligurie.

Tous les autels et les retables de l’église sont du même style baroque rajouté probablement au XIXe et s’accordent avec le décor du chœur. Ils sont tous classés par les monuments historiques.

Photos JPB

A voir:

Dans le  chœur :

-La Vierge du Vœu (avant XVIIIe): La Vierge porte des vêtements somptueux réalisés par les sœurs cisterciennes de l’abbaye de Castagniers en 1955. La Vierge est au centre du retable (XVIe) encadrée par les tableaux de Saint Antonin et de Saint Jean l’Evangéliste. L. Thévenon l'attribue à Guillaume Planeta  et l'inscription précise la date de 1594. La prédelle représente le martyre d'Antonin.  La prédelle représentent les évangélistes,Antonin, Pancrace et Dominique.

Deux toiles repeintes  de Jacques Bottero, artiste niçois du XVIIe siècle, dans le chœur, représentent Saint Antonin:

  -Prédication de Saint Antonin (1697)

  -Décollation de Saint Antonin (1697)

Les colonnes torses décalées donnent l’impression d’une perspective pour attirer l’attention sur le centre du retable. L’interruption de l’entablement et du fronton fait apparaître la vision surnaturelle du Christ en Gloire.

-la Table de communion de 1777 en marbre de Carrare polychrome et incrusté d’onyx. Quelques éléments du chœur datent du XVIème siècle, notamment la prédelle de 1594 racontant la vie de Saint Antonin.

De part et d’autre du chœur :

-A gauche: l’autel et retable de Notre-Dame du RosaireNote ,  tableau du XVIIe et statue du XIXe.

-Saint Antoine Ermite, huile du XVIIe siècle.

-Saint Joseph et Saint Antoine de Padoue, époque Empire.

-Gypseries polychromes, époque Empire.

-A droite: L’autel des âmes du Purgatoire Note époque Empire: «Saint Louis de Gonzague et Saint Nicolas de Tolentino intercédant auprès de Saint Pierre pour les âmes du Purgatoire». Toile époque Empire. 

-Statue de Saint Antonin représenté avec la palme du martyre date du XIXe siècle.

A gauche:

-La sainte Famille (XVIIIe).

-Vierge de Pitié sculptée (XIXe).

-Antoine Ermite avec Jean Baptiste et Paul, huile sur toile (XIXe).

A droite:

-Antoine de Padoue, Joseph, Raphaël et Tobie, huile sur toile (XIXe).

-Christ en gloire avec Maximin, Eloi, Julien, Boniface, Grat, Augustin et Justine (XIXe).

-Vierge au Rosaire avec Dominque et Catherine (XVIIe).

Le fresquiste Guy Ceppa a restauré en 1981-1982, le décor original des fresques qui décoraient l’Eglise au XVIIème siècle.

-Orgues.

-La Chaire en chêne à prêcher déplacée dans la première travée du bas côté nord, est en bois sculpté fin XVIème siècle. Le bras tendu tenait la croix pour représenter la force de Dieu.

Coordonnées
43.8602, 7.2254
Zone Géographique
Levens