Chapelle des Pénitents Blancs La Tour sur Tinée

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Vous désirez connaître le patrimoine d'un lieu du Haut Pays Niçois (vallées du Var, de la Tinée, de la Vésubie, de la Bévéra et de la Roya).  www.montnice.fr. offre 1000 pages d'information.

Mise à jour
02-12-2016
Chapelle des Pénitents Blancs La Tour sur Tinée

Chapelle des Pénitents Blancs La Tour sur Tinée

XVe

Fresques de 1491, la chapelle voûtée en berceau a été dédoublée en 1672, restaurée en 1980 et en 2003-2004. La travée ajoutée possède un décor floral du XIXe.

A voir :

-Fresques de 1491, de Curraud  Brevesi  (Conrad ) et Guirard Nadal. Des inscriptions mentionnent les donateurs: Guillerm de Tornaforti et Honorato Sala.

"Elles représentent un Jugement Dernier autour d'un triptyque en trompe-l'oeil rassemblant les titulaires (chevet) et un Père Eternel cantonné du Tétramorphe Note (voûte). Sur les murs latéraux une Passion, les vices et les vertus ont fait l'objet d'une commande particulière de la part de Guillaume Bachelard, seigneur de Tournefort. "L. Thévenon.

19 Scènes:

Sur le mur du fond:

Jugement dernier:  Christ dans une Mandorle avec le lys de la miséricorde et le glaive de la justice, la Vierge et Jean Baptiste,  des anges sonnent la résurrection, Au- dessous  La Vierge et l'enfant entre Saint Bernard (de Menthon) et un diable et Sainte Brigitte de Suède, un démon à ses pieds. A gauche le Paradis; à droite l'Enfer. A gauche un Saint Antoine semble en surimpression (Mossa Note). L'inscription au-dessous nomme les peintres.

Mur de gauche haut: entrée à Jérusalem, Jésus chasse les marchands du Temple, Dernière Cène, Getsémani (Jardin des Oliviers) Arrestation et baiser de Judas,

Mur de gauche Bas: Caïphe, Flagellation, Dérision,  Pilate.

Mur de droite haut: Calvaire, Crucifixion, Descente de croix, Mise au tombeau.

Mur de droite bas: Résurrection, Descente aux enfers, Résurrection, Saintes femmes au tombeau, "Noli me tangere" apparition à Marie Madeleine.

Les vices et les vertus Note.

Sur le bas du mur de gauche : Les vices se dirigent vers la gueule des Enfers l'orgueil sur un lion, l'avarice, la luxure sur un bouc, la colère sur un léopard,  l'envie, la gourmandise sur un porc, et la paresse en haillon sur un âne.

En face les vertus auquel un ange indique le Paradis: l'humilité, la largesse faisant l'aumône, le chasteté, la patience, l'abstinence, la sobriété et la diligence.  

Lire: Nice Historique 1948 N°2

Photos :JPB.

D’après « Les Aventures du Diable en Pays d’Azur » (E. Rossi- Alandis-éditions Cannes)

"Dans un panneau Saint Bernard tient en laisse un diable qui est ici le démon des cols alpestres. Comme les vertus, les vices sont vigoureusement représentés, enchaînés les uns aux autres par le cou et montés sur des animaux divers, ils se dirigent vers la bouche de l’Enfer, portant de petits diables sur leur épaule. L’Orgueil est assis sur un lion, la Luxure sur un bouc, la Colère sur un léopard, la Paresse sur un âne, les trois autres, détériorées, chevauchent des montures mal aisées à définir. Ici, la Luxure parée d’un collier en torsade monte impudemment un bouc des plus hauts, fortement encorné et doté de puissants attributs sexuels. Une main prude a délicatement gratté la peinture à cet endroit. Bien que tenant un miroir, elle se tourne face au spectateur, la main sur la hanche, dans une provocante attitude d’invite. Le chevet porte un remarquable Jugement dernier. Au sommet le Christ, avec l’épée de l’apocalypse sortant de la bouche, est assis sur un arc-en-ciel, entouré de Marie et Saint Jean Baptiste. Les anges sonnent de la trompe, alors que les morts sortent de leurs tombes rectangulaires creusées dans le sol herbeux. Plus bas à droite du Juge, un gigantesque Saint Pierre, aidé d’un ange, conduit six petits élus entièrement nus vers le Paradis, représenté par une citadelle crénelée. Il enfonce sa clé dans la serrure pour leur ouvrir la porte, au-dessus de laquelle veille un ange. A l’opposé, un grand diable lui fait pendant du côté des réprouvés, muni de quatre cornes, avec un croc unique retroussant sa lèvre inférieure. Il avance déterminé à grand pas vers la gueule de l’Enfer, pour y verser le contenu de sa hotte composé de quatre damnés grelottants, désormais assurés d’être au chaud. Ce pourvoyeur de géhenne porte sur l’épaule un bâton, au bout duquel est ficelé un minuscule bonhomme coiffé dérisoirement d’une mitre en papier, sur laquelle est dessiné un allègre diablotin. Ce bonnet infamant était réservé aux victimes de la terrible Inquisition, condamnées à l’autodafé comme suppôts de Satan."

Coordonnées
43.9479, 7.1847
Zone Géographique
Tinée (Moyenne)