Blog du mois

Sur le sentier de la chapelle Saint André

à Lantosque.

A Pelasque, commune de Lantosque, prenez la direction de l’Ancien Hôtel Auda, lieu de villégiature de moyenne montagne qui fut très appréciée et qui est maintenant une propriété privée. Continuez à pied en suivant un canal d’irrigation pour atteindre la petite chapelle Saint André du hameau de la Clua.

Ce petit édifice, situé sur un piton surplombant le vallon du Riou du Figaret (canyoning interdit, il faut aller au vallon de Bagnolar pour cela), est probablement très ancien. On devine en partie haute, à l’endroit décrépi, une voûte qui a été fermée, ce qui pourrait indiquer une construction ancienne (XVIe?).  

Des chercheurs ont avancé l’hypothèse d’une chapelle construite à l’emplacement d’une ancienne «tour» fortifiée du XIIIe siècle. Le site rend cette supposition plausible. Mais qui est Saint André et pourquoi ce choix pour une chapelle limitrophe ?

André est le frère de Saint Pierre qui comme lui péchait au bord du lac de Tibériade. Il sera un apôtre martyr qui meurt sur une croix en X qui est un de ses attributs, ce qui le rend aisément identifiable. Il est représenté ainsi dans le tableau (XVIIe) de Giovanni Rocca dans l’église Saint Jacques de la Bolline Valdeblore .

Le choix de la dédicace de Saint André est plus délicat à cerner car ce n’est pas un saint de protection prophylactique habituel comme Roch ou Sébastien. Il s’agit, peut-être, du choix du saint prénom d’un notable.

Une croix symbolique

La croix est un symbole religieux ancien remontant à l’antiquité et les premiers chrétiens utilisèrent le poisson avant d’adopter la croix notamment suite à son invention par Sainte Hélène au IVe siècle. Le caractère humiliant de la crucifixion fera place à un emblème valorisant aux différentes variantes.

Rubrique du mois de mars 2015 dans Le Portail VésubienPortail vesubien