Aiglun

Cartographie du patrimoine architectural de l'arrière-pays du Comté de Nice. Localisation et informations  de 750 sites et édifices avec cartes et  coordonnées géographiques.

Mise à jour
19-11-2016

Aiglun

Les abris troglodytiques d'Aiglun rappellent une présence humaine ancienne.

Au moyen âge, des excavations naturelles aménagées par l´homme pour se défendre sont encore  conservées. Aiglun ou  Aiglesunum ou Aigledunum, apparait dans des archives du XIIIe siècle. Il s'agit surement d'un habitat fortifié qui donnera naissance au village. C'est à ce moment que le lieu se développe fortement. Il  colle à  l´histoire des luttes entre les comtes de Provence et la maison de Savoie. Le village est rattaché alors aux Terres Neuves de Provence.

En 1388, il fait partie de la maison de Savoie avec le futur comté de Nice. Aiglun, situé sur la rive droite de l'Estéron, reviendra à la France lors du traité de Turin le 24 mars 1760.

Au XVIe siècle, le fief d'Aiglun passe de famille en famille. En 1562, la famille de Grasse le vend aux frères Georges et Claude Malopera. Puis ensuite aux familles Caissotti (1605), Fabri (1634), Claretti (1670), Bonetto (1673), Blanchi (1754), avant de retourner à la couronne de France en 1760.

1790-1860: lors de la création des départements en 1790, le village est rattaché au Var.

Après le rattachement du Comté de Nice à la France par le traité du 24 mars 1860, Aiglun est réuni, avec l'arrondissement de Grasse, au nouveau département des Alpes-Maritimes.

Photos JPB

Lien: http://www.ville-aiglun.fr

Ponts et clues d'Aiglun
Cascade de Végay d'Aiglun

Coordonnées
43.8575, 6.9148
Zone Géographique
Estéron
Cartographie ancienne
Carte d' Aiglun de 1835

Carte de 1835